INFORMATIONS

Norvège: premier hôpital psychiatrique sans drogue

Norvège: premier hôpital psychiatrique sans drogue

Hôpital psychiatrique d'Asgard, dans la ville norvégienne de Tromso - ABC

C'est la pression des patients qui a conduit le gouvernement à ouvrir la première section de traitement psychiatrique sans médicaments dans le monde

Après Mourmansk en Russie, Tromso en Norvège est la deuxième plus grande ville de Laponie. Ici, à 1650 kilomètres au nord d'Oslo, se trouve l'hôpital psychiatrique d'Asgard qui a été chargé par le ministère norvégien de la Santé de traiter les patients psychiatriques sans médicaments: "medikamentfritt behandlingstilbud" (traitement sans drogue) indique le signe de l'un des les salles de cet hôpital isolé près du cercle polaire arctique construit pendant la guerre froide.

La pression exercée par les patients psychiatriques norvégiens et leurs familles pour décider de prendre ou non des médicaments a eu un effet sur les autorités sanitaires du pays scandinave et a ouvert un débat mondial: la médication volontaire.

L'abus de l'approche pharmacologique dans les sociétés occidentales n'est pas surprenant lorsque les études sont principalement financées par l'industrie pharmaceutique pour promouvoir l'utilisation de leurs médicaments. Compte tenu de la passivité des médecins face à cette réalité, ce sont les patients qui ont fait pression sur le mandat d'Oslo pour ouvrir la première section mondiale de traitement psychiatrique sans médicaments.

L'unité non médicamenteuse de l'hôpital psychiatrique est située à l'un des étages de ce bâtiment: le principe qui régit la salle inaugurée cette année - six lits et en phase d'essai - est que les patients ont ici le droit de choisir leur traitement et que La prise en charge des professionnels doit s'organiser autour de ce choix.

«Nous devons prendre en compte le point de vue de ce patient ainsi que le point de vue du médecin», déclare Magnus Hald, chef des services psychiatriques à l'hôpital universitaire de Norvège du Nord.

«Avant, nous disions aux patients ce qui était le mieux pour eux, mais maintenant nous leur demandons ce qu'ils veulent vraiment et ils peuvent décider», ajoute Merete Astrup, directrice de l'unité sans médicaments. Cet hôpital de Laponie ne sera pas le premier, le ministère norvégien de la Santé a déjà ordonné à quatre autorités sanitaires régionales de mettre en place des traitements sans médicament dans ses installations.

J. P. Jofré pour ABC Madrid

Pour nous défendre contre les faux neuroscientifiques et l'industrie pharmaceutique invasive, transmettez-le et envoyez votre adhésion à:

[email protected]

Plateforme internationale contre la médicalisation des enfants

Juan Pundik Président


Vidéo: Maéva La Villa 3: Agression, Marvin, Hôpital psychiatrique, Chirurgie! Elle tombe le masque! (Janvier 2022).